En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE) : Nos propositions pour une Présidence de l’UE utile pour l’agriculture

4 janvier 2022

La France vient de prendre la présidence du Conseil de l’Union européenne, une première depuis 14 ans. Cette Présidence intervient à un moment clé des discussions du Pacte Vert, sur les Stratégies « de la Ferme à la Table », « Biodiversité 2030 », du plan d’action pour la neutralité carbone « Fit for 55 », mais aussi de la révision de la politique commerciale pour « une autonomie stratégique ouverte ».

Le Président, Emmanuel Macron, l’a annoncé : l’une de priorités de cette présidence sera de bâtir un nouveau modèle européen de croissance qui concilie développement économique et ambition climatique.

L’agriculture a un rôle stratégique à jouer pour participer pleinement à cette ambition : l’agriculture, ciment historique De l’Union européenne, attend donc des 6 mois de la présidence française de l’Union Européenne, qu’ils posent les conditions lui permettant de devenir le fer de lance d’une Europe forte, souveraine et durable.

Pour cela, la FNSEA propose un plan d’actions qui s’articule en 4 axes stratégiques :

  1. Mieux rémunérer les agriculteurs et mieux informer les consommateurs pour permettre une redistribution plus équitable de la valeur ajoutée dans la chaine de production en faveur des agriculteurs et une meilleure information des consommateurs par le biais de la généralisation et de l’obligation de l’étiquetage de l’origine des denrées alimentaires, brutes ou transformées.
  2. Intégrer la durabilité aux politiques commerciale et extérieure européennes pour permettre aux agriculteurs de poursuivre leur effort pour une transition agroécologique, tout en les protégeant d’une concurrence internationale déloyale, via une réciprocité des normes pour les produits importés.
  3. Allier compétitivité et durabilité de l’agriculture. Notre capacité à nourrir les citoyens impliquera nécessairement des interactions de plus en plus complexes entre des enjeux agronomiques, environnementaux et économiques,
  4. Promouvoir l’Agriculture comme solution contre le changement climatique. L’agriculture a la spécificité d’être un acteur clé de la neutralité carbone. Il est nécessaire que l’Union européenne lui donne les moyens financiers et techniques de relever ces défis.

La FNSEA appelle de ses vœux depuis de nombreuses années une vision ambitieuse et solidaire pour l’agriculture européenne, qui remette en perspective les enjeux économiques, alimentaires et environnementaux dans une cohérence globale de toutes les politiques.

Pour retrouver nos propositions détaillées, cliquez ici

Vous aimeriez lire aussi

Grippe aviaire : la filière française à nouveau touchée
Outre les cas subis par deux élevages de la Seine-Maritime, la situation française n’est pas...
La charte Riverain a nouveau validé par le préfet
Après la phase de consultation, la dernière version de la charte « riverain » est validée par...
Implantation des SIE : report possible au 28 septembre
A la demande de la profession (FNSEA76 – JA76 – Chambre d’agriculture) un délai à...