En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Régulation des corvidés

28 avril 2023

Jeunes chasseurs et régulation des corvidés.
Cette année encore, nous avons signalé aux agriculteurs de s’appuyer sur l’association des jeunes chasseurs pour organisateur des opérations de régulation des corvidés. Si vous préférez qu’un chasseur vous aide dans la régulation des corvidés, nous vous pourrions envoyer un mail à l’adresse suivante :  adjc.seinemaritime@gmail.com  en précisant votre nom, la culture touchée, la commune et un numéro de Téléphone. L’association relaiera les demandes d’intervention à ses adhérents. Notez que la FNSEA76 encourage vivement les agriculteurs à évoquer avec les chasseurs, la question de l’indemnisation pour le temps consacré à la régulation des corvidés. Une charte, qui comprend notamment cette question, est en cours d’élaboration entre le monde agricole et le monde de la chasse.

Autorisation individuelle

La régulation à tir des corvidés est possible « dans l’enceinte de la corbeautière, le tir du corbeau freux et de la corneille noire peut s’effectuer sans être accompagné d’un chien. En dehors de la corbeautière, le tir est autorisé à partir de postes fixes matérialisés de la main de l’homme (sans être accompagné d’un chien). Le tir dans les nids est interdit. L’emploi d’appelants vivants non aveuglés et non mutilés des espèces corneille noire, corbeau freux, pie bavarde est autorisé pour la destruction des corvidés ». Cette destruction, qui nécessite d’être détenteur du droit de chasse et du permis de chasser, impose une formalité administrative. Depuis le 1er avril et jusqu’au 10 juin (voire au 31 juillet), ces opérations de destruction sont conditionnées à la demande d’autorisation préfectorale individuelle, effectuée par le détenteur du droit de destruction ou son délégué. Pour faire une demande d’autorisation de tir, rendez-vous sur https://www.demarches-simplifiees.fr/commencer/demande-autorisation-destruction-a-tir-esod2023. Les destructions ne pourront commencer qu’après l’impression par le demandeur, de l’arrêté préfectoral d’autorisation individuelle signé. Le bilan des prélèvements par espèce, même nuls, doit être retourné, avant le 30 juin, à la DDTM (ddtm-strm-bnbsf@seine-maritime.gouv.fr).

Vous aimeriez lire aussi

Régulation des ESOD : les liens utiles
La régulation des ESOD (corvidés, étourneau, …) est, comme chaque année, soumise à autorisation préfectorale...
Plan de soutien à la bio : ouverture du guichet de dépôt des demandes d’aide
Le gouvernement a annoncé, lors du Salon, un plan de soutien à l’agriculture bio. Le...
ISN : la plateforme de désignation des interlocuteurs agréés est ouverte 
A compter de la campagne 2024, un assureur diffusant des produits d’assurance multirisques climatiques pourra...