En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Influenza aviaire : points à date

11 mai 2022

Situation au 9 mai 2022

Un arrêté du 9 mai vient de requalifier le niveau de risque influenza aviaire en France d’élevé à modéré.

Les départements de l’Eure et de la Seine-Maritime passent en « risque modéré ». Cela signifie la fin des restrictions pour les élevages non situés dans les zones humides, fin de la claustration, fin de l’interdiction des rassemblements, dans le respect des règles de Biosécurité.

En revanche pour les élevages en zones humides (voir la liste des communes concernées en Seine-Maritime) les restrictions sont maintenues :

  • claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;
  • interdiction de rassemblement d’oiseaux (exemples : concours, compétitions ou expositions) ;
  • interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ZRP à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;
  • interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
  • surveillance clinique quotidienne des volailles ;
  • interdiction d’utilisation d’appelant.

Voir la liste des communes concernées dans le département de la Seine-Maritime.

Situation au 6 mai 2022 (source GDMA)

La situation générale française s’améliore lentement, toutefois on décompte à ce jour 1 372 foyers en élevage. Les nouveaux foyers concernent principalement les élevages des départements du Lot, de la Dordogne et de la Corrèze.

En Seine-Maritime, suite aux résultats favorables obtenus sur les prélèvements effectués dans la zone réglementée de Catenay. La zone de surveillance est levée depuis hier soir 6 Mai.

Toutefois, l’ensemble du territoire français est toujours placé en risque élevé jusqu’à nouvel ordre rappellent les Services Vétérinaires.

Les mesures de prévention suivantes demeurent obligatoires pour tout détenteur de volailles ou autres oiseaux captifs :

  • claustration ou mise sous filets des basses-cours ;
  • mise à l’abri des volailles des élevages commerciaux selon des dispositions qui dépendent des espèces et des modes de production ;
  • interdiction de rassemblement d’oiseaux (exemples : concours ou expositions), sauf dérogation. En cas de vente de volailles vivantes sur le marché, l’accès est limité à un seul vendeur ;
  • surveillance clinique quotidienne dans tous les élevages (commerciaux et basses-cours). »

Les discussions nationales sont engagées pour un abaissement partiel des niveaux de risques par zones.

Situation au 26 avril 2022

Au regard des résultats de la surveillance réalisée en zone de protection, celle-ci est levée :

  • La zone de protection du périmètre réglementé à la suite de déclarations d’infection d’influenza aviaire hautement pathogène à Blainville-Crevon / Catenay  –  lien vers arrêté du 26 avril 2022

Les communes situées dans ces zones de protection passent en zone de surveillance.
L’obligation de déclaration des basses-cours et les dispositions relatives à la biosécurité (claustration ou mise sous filet des basses-cours) restent applicables.

Lire aussi

Vous aimeriez lire aussi

Grippe aviaire : réunion d’information le mardi 29 novembre à 18h à Yvetot.
Le département de Seine-Maritime connait malheureusement des foyers de grippe aviaire depuis le début d’année....
Grippe aviaire : l’info au 10 novembre 2022
Influenza aviaire : modéré à risque élevé.Le ministère de l’Agriculture vient de relever le niveau de...
Lait : une nouvelle action syndicale s’impose
Le prix moyen de base du lait en Seine-Maritime est de 373,36 € pour le...