En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Vigilance incendie

11 juillet 2022

Compte-tenu des évolutions des conditions climatiques ces dernières années plus favorables aux départs d’incendies, la Chambre d’agriculture et la FNSEA76 avec les services du SDIS 76 (Service Départemental d’Incendie et de Secours) ont mis plusieurs actions en place. Ces mesures ont montré une bonne efficacité les années à risque avec une sensibilisation des agriculteurs et avec les services adaptés du SDIS.

Alors que le premier feu de moisson a eu lieu mardi 5 juillet et avec la probabilité forte de pics de chaleurs cet été, nous vous rappelons ce qui est efficace pour limiter les risques d’incendies.

S’ORGANISER AVANT LES CHANTIERS DE RECOLTE

  • S’organiser pour anticiper la disponibilité d’un déchaumeur lors de la moisson, voire d’une tonne remplie d’eau mobilisable si vous gardez la paille. Un échange avec les voisins agriculteurs peut permettre de mutualiser ces outils.
  • Afin d’éviter tout risque de propagation, déchaumer dès que possibles les fourrières de la parcelle pour éviter tout risque d’extension d’un potentiel incendie. Si nécessaire, arrangez vous avec l’exploitant voisin pour réaliser ce travail du sol sur sa parcelle.
  • S’équiper ou vérifier l’état de marche des extincteurs dans ses tracteurs ou sa moissonneuse et ses matériels de récolte (cf Code du Travail si vous avez un salarié). Un extincteur à poudre pour le matériel agricole et à eau pour les cultures sont les plus adaptés.
  • Pour éviter la surchauffe des machines, préparer les machines en début de campagne : graisser roulements, organes de transmission, dépoussiérer moteur et ventilateur…

PREVENIR LES RISQUES PENDANT LES CHANTIERS DE RECOLTE

  • Conserver un déchaumeur attelé  : en cas d’incendie, c’est un moyen rapide pour ralentir les flammes et limiter le périmètre des dommages. Privilégiez de conserver une tonne pleine d’eau à proximité de la parcelle, notamment si vous conservez la paille.
  • Adapter l’organisation des chantiers : à l’aide des météorologies, tenir compte des risques du chantier (la moisson d’un colza est moins dangereuse que celle d’une céréale en pic de canicule), des risques mitoyens (habitations, linières . ..) et intervenir plutôt sous le vent, de façon à ne pas exposer la partie à récolter.
  • Éviter alors de moissonner aux heures les plus chaudes, si les vents sont soutenus. Éviter la surchauffe des machines : entretenir, nettoyer et dépoussiérer vos machines quotidiennement, voire plusieurs fois par jour au cœur de la moisson (ex. « souffler » les poussières de faire monter les moteurs en température).
  • Ne pas couper ses récoltes à ras du sol afin d’éviter les frottements de moissonneuses avec des pierres. Objectif : éviter les étincelles.
  • En cas de parcelles de grande superficie, réalisez en début de chantier des bandes coupe-feu de 4-5 largeurs de machine. Tenir compte de l’orientation du vent et ne pas hésiter à décaumer une largeur en préventif auprès des habitations en premier, le long des routes à grandes circulations qui sont souvent des points de départs de feux, ainsi qu’au bord des zones sensibles ( le long des voies SNCF, des massifs forestiers, des industries et des silos) où les dommages seraient importants ou non contrôlables.
  • Maintenir un niveau de vigilance élevé lors des travaux agricoles.
  • Ne pas fumer, maintenir une grande prudence avec les mégots de cigarette.
  • Éviter de transporter de l’essence dans des véhicules de service
  • Avoir un téléphone sur soi pour pouvoir prévenir rapidement les pompiers en cas de départ d’incendie.
  • Le soir, lors du remisage de l’ensemble du matériel qui a fonctionné pour les travaux aux champs, penser à vérifier qu’il n’y a pas de points chauds.

 CONDUITE A TENIR EN CAS D’INCENDIE

  • Appeler les pompiers en composant le 18 ou le 112 avant de chercher à limiter la propagation. Même si vous utilisez une tonne à eau ou que vous déchaumez, vous ne pourrez pas contenir le feu. Il sera nécessaire que les pompiers interviennent pour éteindre complètement l’incendie.
  • Indiquer le plus précisément possible le lieu (commune, hameau, lieu de rencontre) de l’incendie et ce qui a pris feu, s’il y a un point d’eau à proximité ou un système d’irrigation.
  • En attendant l’arrivée des secours, éloignez-vous du feu, ainsi que le matériel qui pourrait être détruit ou causer d’autres dommages. Créer des coupe-feux en arrosant ou en déchaumant une zone qui va stopper l’arrivée des flammes.
  • Orienter les secours à leur arrivée. Si vous êtes plusieurs sur la parcelle, déléguez une personne qui pourra guider les pompiers depuis la route principale.

Lorsque c’est possible, mutualisez les moyens avec les agriculteurs locaux afin de gagner en efficacité pour éviter la propagation du feu. Dans tous les cas, collaborez avec les Services d’incendie et de secours.

La sécurité des biens, des personnes et votre sécurité sont primordiales, donc vigilantes.

Vous aimeriez lire aussi

Lait : une nouvelle action syndicale s’impose
Le prix moyen de base du lait en Seine-Maritime est de 373,36 € pour le...
La FNSEA dans les médias
Ce matin, Christiane Lambert était l’invitée de la matinale de BFM Business (1.5millions d’auditeurs et...
Accord commercial UE – Nouvelle Zélande : lettre ouverte à Elisabeth Borne.
INTERBEV et le CNIEL ont adressé une lettre ouverte à la Première Ministre Elisabeth Borne...