En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Lait : une nouvelle action syndicale s’impose

19 octobre 2022

Le prix moyen de base du lait en Seine-Maritime est de 373,36 € pour le premier trimestre 2021, à la hausse de 52,01 euros par rapport à la même période de 2021 (Prix du T1 2021 = 321,35 € / 1000 L). Le second trimestre a la même tendance pour le prix de base du lait : la moyenne départementale s’établit à 402,56 € / 1000 L, soit 75,19 euros de plus que l’année dernière (327,60 € / 1000 L au T2 2021).

Au troisième trimestre, le prix moyen départemental s’établit à 420,28 € / 1000 L, en hausse de 73,94 € / 1000 L par rapport à l’année dernière (prix moyen T3 2021 = 346,34 € / 1000 L). L’entreprise Danone et la coopérative Sodiaal restent en net retrait sur le prix de base tout au long de l’année 2022. En effet, sur la moyenne 2022 (janv-oct), Danone affiche un prix de 381,97€/1000L, soit environ 19€ de moins que Lactalis et Eurial. Quant à Sodiaal, la coopérative affiche un prix de 390,63€/1000L soit plus de 10€ de moins que Lactalis et Eurial.

Cette augmentation du prix de lait sur l’année 2022, est à mettre en relation avec la forte augmentation des charges dans les élevages laitiers. En effet, l’indice IPAMPA a pris une forte augmentation de + 20% au-dessus de son niveau 2021. S’ajoute à cette augmentation de charge, la période de sécheresse qui a fragilisé les exploitations agricoles.

Les lois EGAlim 1 et 2 ont été votées pour nous permettre de construire un prix qui tienne compte de ces hausses de charges tout en restant connectés aux marchés. Aujourd’hui les deux sont en application et pourtant le prix du lait en France décroche par rapport aux autres pays européens.

GMS et transformateurs doivent assumer leur responsabilité et permettre une juste rémunération des producteurs.
Les producteurs de la FNSEA76 et des JA76 mèneront des actions dans les prochains jours

Prix du lait en Seine-Maritime par entreprise



Vous aimeriez lire aussi

La FNSEA dans les médias
Ce matin, Christiane Lambert était l’invitée de la matinale de BFM Business (1.5millions d’auditeurs et...
Vigilance incendie
Compte-tenu des évolutions des conditions climatiques ces dernières années plus favorables aux départs d’incendies, la...
Accord commercial UE – Nouvelle Zélande : lettre ouverte à Elisabeth Borne.
INTERBEV et le CNIEL ont adressé une lettre ouverte à la Première Ministre Elisabeth Borne...