En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Influenza aviaire en Seine-Maritime : protégeons les oiseaux de la maladie !

11 février 2022
Trois foyers d’Influenza Aviaire Hautement Pathogène (IAHP) ont été identifiés en Seine-Maritime ces dernières semaines. Elles ont fait l’objet de dépeuplement à Grainville-la-Teinturière, La Bellière et Rouvray-Catillon. La vigilance doit être maximale afin de protéger les élevages. Plus que jamais l’application des mesures de biosécurité est indispensable.La Chambre Régionale d’agriculture de Normandie, le Groupement de Défense contre les Maladies des Animaux 76 (GDMA76) et la Fédération des Syndicats d’Exploitants Agricoles 76 (FNSEA76) se mobilisent pour demander aux maires une surveillance accrue
L’Influenza aviaire est une maladie très contagieuse pour les volailles. C’est pourquoi, elle constitue une menace importante pour le cheptel avicole d’élevage. Tout d’abord, pour les éleveurs concernés qui perdent des animaux et subissent le dépeuplement nécessaire à l’éradication de la maladie, mais aussi pour les élevages qui sont situés dans les zones règlementées (zone de protection d’un rayon de 3 kms et zone de surveillance de 10 kms) et qui ont des contraintes de surveillance et de circulation des animaux et des hommes très restrictives.Au total, ce sont près de 40 élevages professionnels qui sont aujourd’hui sous contraintes administratives
Appel aux maires : faites passer le message !
C’est pourquoi, la CRAN, le GDMA76 et la FNSEA76 demandent aux maires de prendre contact avec les particuliers détenant des volailles sur leur commune. L’objectif : sensibiliser les citoyens à la protection de leurs animaux. En confinant les poules, oies, canards… ils protègent à la fois leurs volailles et participent activement à la non-propagation de la maladie. Toute suspicion (mortalité rapide des volailles) est à signaler pour enrayer la diffusion du virus. Info pratique. 

Participez à la veille sanitaire en signalant tout cas d’oiseau malade ou de mortalité à votre vétérinaire ou à la DDPP : ddpp@seine-maritime.gouv.fr

Vous aimeriez lire aussi

Influenza aviaire : points à date
Situation au 9 mai 2022 Un arrêté du 9 mai vient de requalifier le niveau...
Remboursement partiel de TICPE, la campagne 2022 est ouverte. Les acomptes versés dès le 5 mai.
Comme annoncé dans le cadre du plan de Résilience, la campagne de remboursement de TICPE...
Retour du loup en Seine-Maritime. 
Après avoir séjourné quelques mois dans l’Eure, le loup est de retour en Seine-Maritime et...