En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Conjoncture laitière – Juin 2021

12 juillet 2021

La collecte cumulée des grands bassins laitiers exportateurs (Etats-Unis, Argentine, Nouvelle-Zélande, Australie, UE) augmente de 587 millions de litres en avril 2021 par rapport au même mois de l’année dernière. La collecte est repartie à la hausse dans l’ensemble des pays de la zone, en particulier dans l’UE27 mais aussi en Nouvelle-Zélande. Comme depuis quelques mois maintenant, les volumes supplémentaires viennent en majorité des Etats-Unis où les prix et les conditions climatiques favorisent la production. Sur le plan national, la collecte était en net repli depuis décembre 2020, mais elle se stabilise en avril 2021 grâce à une hausse de collecte dans le grand Ouest et en Bourgogne-Franche-Comté. Cette reprise s’explique en partie par une mise à l’herbe précoce des animaux avec de bonnes conditions de pousse de l’herbe en début de printemps. La collecte reste cependant en baisse de 1,6% sur les 4 premiers mois de l’année 2021.

Les exportations européennes se rétablissent au mois de mars. Sur le 1e trimestre 2021, elles sont en hausse de 3% pour les poudres de lait écrémé et de 13% pour les poudres de lactosérum. Les autres catégories sont pénalisées par un début d’année difficile mais les baisses se réduisent, en particulier pour les poudres de lait entier mais aussi les fromages. Les envois de beurre sont très en-deçà de leur niveau de l’année passée, à -24% sur le T1 2021. Les exportations souffrent globalement de la baisse de production européenne et de la compétitivité états-unienne, les prix étant au contraire compétitifs par rapport à l’Océanie.

La cotation de la poudre de lait écrémé se stabilise autour de 2 600 €/t ces 4 dernières semaines, soutenue par de faibles disponibilités. Celle de la matière grasse laitière est orientée à la hausse et atteint 4 151 €/t à la mi-juin et devrait se maintenir avec des nouveaux contrats également orientés à la hausse. La cotation de la poudre grasse s’est maintenue à un niveau élevé, au-dessus de 3 200 €/t ces deux derniers mois, mais semble légèrement baisser mi-juin. Enfin, la poudre de lactosérum se maintient au-dessus des 1 000 €/t.

Conjoncture laitière – Juin 2021 // Benoît Rouyer, économiste au CNIEL

Vous aimeriez lire aussi

Conjoncture laitière – Juillet 2021
La collecte cumulée des grands bassins laitiers exportateur augmente de 726 millions de litres en...
Récolter sereinement en adoptant les bons réflexes avec le SDIS76
Alors que la moisson bat son plein, la vigilance autour du risque incendie doit être...
Aide bovine de 60M€ : ouverture du dispositif le 26 juillet.
Le 6 mars, le gouvernement a annoncé le déblocage de 60 millions d’euros d’aides d’urgence...