Conjoncture laitière : Une situation plus équilibrée

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

La collecte cumulée des principaux bassins laitiers exportateurs (Etats-Unis, Argentine, Nouvelle-Zélande, Australie et Union Européenne) est toujours en retrait pour le 5ème mois consécutif (-0.6% en mai 2019). Cette diminution est notamment marquée en Nouvelle Zélande et en Argentine. Au niveau Européen, la collecte diminue mais reste proche des niveaux de 2018 sur les 5 premiers mois (dernières données connues), soutenue principalement par l’Irlande avec une collecte de +10.8 % / mai 2018. A noter, qu’une diminution de la collecte européenne est à prévoir sur les mois de juin et juillet due aux fortes chaleurs connues ces dernières semaines. La collecte Française est, elle aussi, en recul depuis le début d’année 2019 avec une baisse de 1.6% sur les 5 premiers mois.

La situation des marchés industriels arrive à un niveau plutôt équilibré. Le prix du beurre industriel chute depuis septembre 2017 mais reste tout de même à des niveaux élevés, se rapprochant de son niveau avant la flambée de 2017 (4076 € / tonne). Les cours de la poudre de lait écrémé sont stables depuis quelques semaines, ils sont de l’ordre de 2100 € / tonne.

 « Les perspectives sur les prochains mois sont plutôt mitigées, le changement récent de gouvernement au Royaume-Unis renforce, en effet, la probabilité d’un BREXIT dur à la fin de l’année 2019, qui pourrait perturber les exportations de l’Union Européenne vers ce débouché. Mais cette éventualité se présente dans un contexte de production peu dynamique dans les principaux bassins exportateurs mondiaux, ce qui  limite des risques d’un engorgement du marché  et constitue un garde-fou contre une baisse importante des prix des produits laitiers industriels au cours des prochains mois » indique Benoit Rouyer, directeur économie et territoires au CNIEL dans la dernière vidéo de conjoncture du CNIEL.

Focus sur la Normandie

Les prix de base en Normandie sont majoritairement en hausse depuis le début d’année et arrivent à une moyenne sur le mois de juillet 2019 à 336.88 € / 1000 litres, soit une augmentation proche de 9 € par rapport à juillet 2018. La même tendance est constatée sur le cumul du 1er semestre 2019, ou le prix a augmenté de 10.20 € / 1000 litres par rapport à la même période en 2018.  

Les Les prix B correspondent à la valorisation beurre / poudre communiqué chaque mois par le CNIEL, ils sont pris en compte par certaines laiteries en cas de dépassement de la référence.

Article rédigé avec le soutien du CRIEL

Captureprixlait

Captureprixlaitb

événements

  • {0} - {1}

Médiathèque

Toutes les émissions dans la médiathèque