Lubrizol un an après : la profession agricole tire son bilan

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Lubrizol un an après : la profession agricole tire son bilan

Dans la nuit du 25 au 26 septembre 2019, l'incendie des installations de Lubrizol et Normandie Logistique a provoqué l'émission dans l'atmosphère d'un gigantesque panache de fumées. Des retombées ont été observées dans plusieurs centaines d'exploitations agricoles sur un axe partant de Rouen vers Est-Nord-Est jusque dans les Hauts de France.


Les conséquences ont été immédiatement dramatiques pour les exploitations agricoles de 118 communes de la Seine-Maritime désignées par arrêté préfectoral, quelles qu'en soient les orientations : destruction et perte de denrées alimentaires - lait, oeufs, légumes - confinement des animaux, consignation des produits - fourrages, pommes de terre, betteraves - arrêt immédiat des visites dans les fermes d'accueil ou pédagogiques...


Dès les premières heures, la profession agricole - Chambre d'agriculture, FNSEA 76, JA 76 - a pris ses responsabilités, en contact permanent avec les services de la Préfecture et des services déconcentrés de l’État et en organisant des réunions publiques avec plusieurs centaines de participants : information des exploitants concernés, invitation à la responsabilité collective, proposition de solutions techniques au manque de fourrages lié à la souillure des prairies et à l'arrêt des ensilages, contribution concrète au plan de suivi de la qualité des productions organisé par l'administration...


Très rapidement, à la demande de la profession, la Région Normandie et l'interprofession laitière se sont mobilisées pour suppléer aux besoins de trésorerie à court terme.


Les organisations professionnelles agricoles se sont ensuite investies dans l'accompagnement des exploitants au montage de dossier de demande d'indemnisation dans le cadre du fonds de solidarité agricole signé avec Lubrizol. A l'issue d'un travail conduit en bonne intelligence avec le FMSE - Fonds de mutualisation des risques sanitaires et environnementaux – presque tous les dossiers de demande sont aujourd’hui soldés.


Enfin la profession agricole s'est constamment tenue informée des nombreuses analyses de produits végétaux et animaux, de terre et d'eau qui ont permis de s'assurer qu'au delà du caractère spectaculaire de l'accident, il n'y aurait pas de conséquences durables sur le milieu et sur l'agriculture de notre département.


Durement touchés il y a un an par la crise Lubrizol, les agriculteurs et les agricultrices de la Seine-Maritime ont depuis subi comme toute la population la crise de la Covid-19, doublée d'une année agricole difficile : sécheresse très marquée dans plusieurs secteurs, marché du lin perturbé, jaunisse de la betterave...


Ils aspirent aujourd'hui à tourner la page Lubrizol pour retrouver dans des conditions plus se-reines leur vocation : produire une alimentation de qualité dans des conditions rémunératrices.

événements

  • {0} - {1}

Médiathèque

Toutes les émissions dans la médiathèque